Coups de Coeur…. Nouveautés

blog-fevrier-c.jpgVIRGINIA ET VITA

 Christine Orban

 

En 1927, Virginia Woolf et son mari éditeur Léonard vivent à Monk’s House dans la campagne du Sussex. Elle vient de publier
« La promenade au phare » et vit une passion tourmentée avec Vita Sackville-West, aristocrate et romancière elle aussi, qui se partage entre l’immense château paternel de Knole et Long Barn, la
demeure de son époux Harold. La fascination que ressent Virginia pour Vita, l’opposition entre son milieu bohême et la vieille aristocratie anglaise l’amènent à prendre pour sujet de son nouveau
roman l’excentrique Vita qui n’a pour règle que le plaisir de l’instant. Ainsi naît Orlando, homme et femme à la fois, de l’amour et de la frustration, de la jalousie et de la complicité de deux
femmes exceptionnelles. Virginia va métamorphoser sa relation amoureuse en création littéraire.

 

 

Blog-fevrier-a.jpgL’ARMOIRE DES ROBES OUBLIEES

 Rikka Pulkkinen

 

Alors que sa grand-mère Elsa se meurt d’un cancer foudroyant et que tous ses proches se rassemblent pour adoucir ses derniers
jours, Anna découvre que, derrière le mariage apparemment heureux de ses grands-parents, se cache un drame qui a marqué à jamais tous les membres de sa famille. Une vieille robe trouvée par
hasard, et dont elle apprend qu’elle aurait appartenu à une certaine Eeva, va réveiller le passé. Cette Eeva, dont on ne lui a jamais parlé, aurait été, dans les années 60, la nourrice de sa
mère. Mais Anna ne tarde pas à comprendre qu’elle a été beaucoup plus qu’une employée et que son grand-père, peintre célèbre, l’a profondément aimée.

 

blog-rentree-d.jpgUNE ANNEE STUDIEUSE

Anne Wiazemsky

 

Juin 1966 : Anne, la narratrice vient d’envoyer une lettre laudative à Jean-Luc Godard. Elle ne connaît pas le cinéaste de la
Nouvelle vague, c’est à peine si elle l’a croisé sur le tournage de Au hasard Balthazar un an auparavant. Anne a 19 ans, elle a échoué au baccalauréat et s’apprête à passer la session de
rattrapage de septembre. Un soir, Anne reçoit un coup de téléphone de Jean-Luc Godard, qui lui annonce qu’il désire très vite la rencontrer. C’est le point de départ de leur histoire d’amour.

 

 Polar

 

blog-fevrier-b.jpgL’APPAT

José Carlos Somoza

Madrid, dans un proche avenir.
Comme Londres au temps de Jack l’Eventreur, la capitale espagnole vit chaque nuit dans la peur d’un tueur en série, fou et tortionnaire : le Spectateur. Vingt jeunes filles ont déjà été enlevées,
séquestrées, retrouvées mortes, lorsque le roman commence.
Pour l’arrêter, tous les espoirs de la Police reposent sur Diana. Diana est un « appât ». Une actrice formée à la théorie des « masques » : une nouvelle méthode de profilage consistant à identifier
les désirs profonds des assassins pour que l’appât puisse incarner la victime idéale. La victime parfaite à laquelle le tueur ne pourra résister, celle qui l’obligera à sortir de son antre et à
se découvrir

 

Partager l’article !
 
Coups de Coeur…. Nouveautés:

VIRGINIA ET VITA

 Christine Orban

 

En 1927, Virgini …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *