Les brumes de l’apparence, Frédérique Deghelt

Gabrielle, citadine pure et dure, hérite de sa mère d’une forêt et d’une masure en ruine au milieu de nulle part. Elle se rend sur les lieux avec la ferme intention de vendre mais découvre que cette forêt réveille en elle d’étranges sensations. Elle apprend par le voisinage que cette forêt est magique mais Gabrielle n’y croit pas. Après une nuit sur place et un bain dans la rivière, d’étranges phénomènes se produisent et elle doit se rendre à l’évidence : elle a bien un don…

Mêlant fantastique et roman d’amour, le nouveau Frédérique Deghelt s’interroge sur le poids des origines, le regard que chacun porte sur la mort et le lien que chacun entretient avec la vie. C’est un roman qui fait du bien, qui apaise au rythme de cette forêt magique que Gabrielle apprivoise petit à petit et où le lecteur s’y sent aussi bien que l’héroïne. Un roman profond, dérangeant et inquiétant. Du très bon Frédérique Deghelt.

A lire aussi du même auteur La grand-mère de Jade, un roman qui m’a envoutée et révoltée.

Les brumes de l’apparence, Frédérique Deghelt, Actes Sud, 21.8 euros

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *