Lectures Mars/Avril 2020

Nos espérances, Anna HOPE, traduit de l’anglais par Elodie LEPLAT, (Gallimard) – Le coup de cœur de Delphine :

« Une histoire d’amitié qui met face à face les rêves de jeunesse et la vie adulte de trois amies qui peinent à se satisfaire de ce que la vie leur offre. Un roman sincère et profond sur des femmes qui tentent, malgré le temps qui passe, d’avancer sans cesser de se réinventer. »

Ces montagnes à jamais, Joe WILKINS, traduit de l’américain par Laura DERAJINSKI, (Gallmeister) – Le coup de cœur de Florence :

« Le Montana et la beauté majestueuse de ses montagnes, la rudesse de ses habitants : c’est là que vit Wendel, simple employé de ranch, après avoir perdu ses parents et ses terres. L’apparition du petit Rowdy va illuminer sa vie. Mais les rancœurs et la haine vont faire basculer cet équilibre précaire en tragédie. Ces montagnes à jamais est un roman magnifique qui raconte une Amérique héritière des pionniers, incomprise mais prête à tout pour conserver ses droits. »

Flammes, Robbie ARNOTT, traduit de l’anglais par Laure MANCEAU, (Actes Sud) –  Le coup de cœur de Chloé :

« Levi construit un cercueil pour sa sœur Charlotte sous l’ombre d’une résurrection, malédiction pour les femmes de leur famille. Alors Charlotte s’enfuit… La Nature, les animaux se mêlent à l’histoire contée dans une tonalité différente à chaque chapitre. Aucun ennui possible avec ce réalisme magique. »

Trouille Académie, L’école de toutes les peurs, Bertrand PUARD, (Poulpe Fictions) – Le coup de cœur de Delphine :

« Mystère lors de la photo de classe ! Le photographe a disparu, un garçon inconnu est apparu sur la photo de classe de Victor et Leila. Il va falloir qu’ils surmontent leurs peurs pour mener l’enquête !
Une super série policière pour les jeunes amateurs de frissons …

Une machine comme moi, Ian McEWAN, traduit de l’anglais par France CAMUS-PICHON, (Gallimard) – Le coup de cœur de Chloé :

« 1982. Charlie dépense son héritage pour acquérir un androïde, Adam. La société britannique est en crise, la guerre des Malouines est perdue, un travailliste succède à Thatcher. Lorsque sa petite amie sert d’Adam comme d’un sex-toy, que ce dernier dit être amoureux, Charlie doit faire face à ses propres contradictions. Comment Adam peut-il prendre conscience ? Avec humour et acuité, Ian McEwan livre un roman dystopique aux fondements philosophiques et éthiques. Un vrai régal. »

Il est juste que les forts soient frappés, Thibault BERARD, (Editions de L’Observatoire) – Le coup de cœur de Florence :

« C’est l’histoire de Sarah et Théo dont l’amour nous illumine. Mais c’est aussi l’histoire de la maladie de Sarah dont l’auteur ne nous épargne rien.
Le récit est à la fois bouleversant et d’une grande délicatesse. La force du lien entre Sarah et Théo en est le moteur.
Un très beau roman qui touche l’intime en chacun de nous. »

Tamanoir, Jean-Luc A. d’Asciano, (Aux Forges de Vulcain) – Le coup de cœur de Delphine :

« Un meurtre au Père-Lachaise, trois victimes dont un SDF qui va mystérieusement se relever, prendre son chat sous son bras et se faire la belle. Un étrange enquêteur surnommé le Tamanoir s’intéresse à l’affaire et va mettre le nez dans une série de magouilles pas très catholiques… Après Souviens-toi des monstres, Jean-Luc A. d’Asciano surprend encore une fois avec cette farce policière aux accents surnaturels. Deux cents pages qui mériteraient bien une lecture à voix haute pour en apprécier pleinement le rythme. Loufoque et délicieux ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *